Cloud : Entre poésie et déco

Cloud : Entre poésie et déco

Cloud où l’objet déco qui va vous permettre de vous évader au cœur d’un orage tout en restant bien au sec sur votre canapé.

Cloud est donc un nuage (lampadaire)  doté de petites LEDs mais aussi d’enceintes. Il vous suffira d’appuyer sur sa petite télécommande intuitive et de profiter d’un spectacle avec le son et la lumière. Après la mise en route, c’est un véritable orage qui fera trembler vos murs!

Pour une petite démonstration c’est juste en dessous :

 

Et pour l’achat si vous êtes conquis(e) ou si vous voulez visualiser tous les objets d’évasion de la marque c’est par ici.

 

THINK FORWARD – DECRYPTER LES TENDANCES CONSOMMATEURS

Avis clients : quelle plateforme pour quel usage ?

Avis clients : quelle plateforme pour quel usage ?

Ces dernières années les avis clients en ligne ont gagnés en notoriété et sont devenus un aspect à ne pas négliger pour les marques et commerçants soucieux de leur image en ligne. Mais sites d’e-commerce ou plateforme dédiée au tourisme, les usages et les bénéfices ne sont pas les mêmes !

Les avis clients sur les sites d’e-commerce

On peut citer la Fnac, Amazon ou encore CDiscount, LDLC… La majorité des sites de e-commerce proposent à leurs clients d’évaluer le produit qu’ils d’achètent. Les avis sont en quelque sorte une aide pour le consommateur, un gage de la qualité et de la fiabilité d’un produit, sous réserve d’avoir plus d’une dizaine d’avis positifs. Si une majorité achète un produit et en sont satisfaits, c’est une façon de rassurer et de convaincre un acheteur potentiel : entre deux produits, on préférera toujours le mieux noté.

Néanmoins, les avis peuvent être biaisés par les attentes des utilisateurs et les conditions d’utilisation du produit. Un particulier novice peut trouver l’écran qu’il a acheté tout à fait conforme à ce qu’il attendait et d’une très haute définition, et au contraire, un photographe expérimenté peut se plaindre de la pauvreté du produit. Pour mitiger ce genre de biais, les avis peuvent être évalués par les lecteurs (via des votes positifs ou négatifs), qui vont juger de la pertinence d’un commentaire, ce qui va influencer son placement dans la liste des commentaires.

Un problème récurrent de ces avis client est qu’ils ne concernent pas toujours le produit. Parmi les avis négatifs, on trouve ceux qui blâment le produit ou le service client suite à un litige : difficile d’y voir clair. Par exemple, sur Amazon, voici un client mécontent non pas du produit, mais de la politique d’Amazon.

avis client amazon

Pas très représentatif du produit n’est-ce pas ? Sur d’autres avis, c’est le SAV qui est pris pour cible, ou encore les délais de livraison. Sans compter le fait que les avis client déjà déposés influent les suivants… Pas toujours pertinent.

En somme, les avis client sur les plateformes de e-commerce ne concernent pas toujours le produit en lui-même, et ne contribuent pas ou peu au parcours client, les avis sont à sens unique et n’offrent pas la possibilité aux marques de répondre à leurs détracteurs.

Les avis clients sur les services et magasins locaux

Yelp, Tripadvisor, booking.com…voici une catégorie de site jugeant des services rendus localement : hôtels, restaurants, activités touristiques… Ces sites connaissent une forte traction ces dernières années et sont devenus des hybrides entre plateforme d’avis, de réservation et réseaux sociaux.

On note que ces sites ont tendance à converger vers le même business model : Booking.com, historiquement un site de réservations, possède à présent une base d’avis très fournie. De son côté, Tripadvisor qui était lors de sa création un site d’avis pour guider les voyageurs à la recherche du meilleur séjour, a évolué et propose à présent des réservations directement via son site dans le but de se diversifier et d’accroître ses revenus.

Quelques chiffres : Tripadvisor a plus de 200 millions d’avis déposés à ce jour, plus de 147 000 destinations et 4,5 millions de « businesses and properties » référencés, et un CA de 950M$ en 2013. Yelp a plus de 130 millions de visiteurs uniques par mois, plus de 70 millions d’avis au total et un CA de 370M$. Booking.com a plus de 10 milliards de dollars de transactions réalisées via son site chaque année.

L’intérêt pour les enseignes (établissements, boutiques, restaurants..) en matières de relation client, c’est qu’elles peuvent s’inscrire sur ces sites et dialoguer directement avec les clients, que ça soit pour du SAV ou pour remercier les clients généreux, comme par exemple pour l’hôtel méridien à l’Île Maurice, qui a répondu à l’ensemble des avis (plus de 1500 !) sur l’établissement.

avis client

Le côté social a grandement contribué au succès de ces plateformes. Comme dans la plupart des réseaux sociaux, on peut ajouter d’autres amis, détailler ses centres d’intérêts, échanger avec les autres utilisateurs. Et plus on laisse des avis, plus on est considéré comme « important » dans la pondération des avis client et donc plus on gagne de l’influence. Un nouvel utilisateur sera considéré moins fiable qu’un utilisateur récurrent.

De plus, on peut citer certains avantages pour les membres les plus actifs, comme par exemple des tarifs spéciaux lors de la réservation d’un hôtel sur Booking.com, ou encore des événements spécifiques qui peuvent être organisés pour promouvoir un établissement dans le but d’obtenir une bonne critique (via des avis clients “sponsorisés”) et ainsi améliorer son image, sa note globale, et surtout son chiffre d’affaires.

On peut ainsi considérer ces plateformes d’avis clients comme un moyen d’améliorer ou de parfaire l’Expérience Client, contrairement aux avis produits ou évaluation de sites où le dialogue est inexistant. Ces sites sont maintenant une véritable référence avec l’essor des smartphones et des applications mobiles et sont devenus (en particulier pour les établissements et marques dans le tourisme, la restauration et le shopping), une des plus grandes façades de leur Expérience Client.

Payer ses courses en un clin d’oeil

Payer ses courses en un clin d’oeil

Ne plus attendre pendant de longues minutes pour payer ses courses en magasin, c’est ce que propose Toshiba. Même plus besoin de sortir sa carte ou son mobile (tellement 2014…) le paiement se fait sans carte, sans portefeuille, sans pièces, sans hôte de caisse, sans contact, sans mobile… Et pourtant ce n’est pas gratuit.

Une fois le cabas rempli des achats, une plateforme et une caméra vont scanner et peser vos achats. Un algorithme de sécurité permet de calculer le prix de vos courses. Pour le paiement, l’iris du client est scanné. Bien sûr il faudra avoir préalablement enregistré ses informations personnelles pour que le magasin puisse prélever le montant des achats sur le compte bancaire.

Touchless Commerce (c’est son petit nom) est pour le moment un prototype qui ne peut analyser que 10 articles mais permet d’ores et déjà de « payer » ses achats en 1 seconde et demie réduisant ainsi de 90% le temps de transaction. Bienvenu à l’achat one-blink en magasin.

UNE VIDEO 

Aujourd’hui 84% des français interrogés sur les données personnelles se disent inquiets de l’usage qui peut être fait de leurs informations. Peut-être que l’apparition de Touchless Commerce fera changer d’avis les plus impatients. 42% seraient prêts à accepter le suivi de leurs données personnelles contre des contreparties non financières, en l’occurrence le gain de temps.

 

Des solutions qui se multiplient avec WinCor laissent présager une diffusion prochaine d’une dématérialisation totale du paiement.

 

THINK FORWARD – DECRYPTER LES TENDANCES CONSOMMATEURS

Invitez-vous à la table de votre voisin

Invitez-vous à la table de votre voisin

Nous sommes tous déjà rentré chez nous un soir avec une délicieuse odeur de nourriture qui envahissait notre pallier. Malheureusement nous savions que le reste de coquillettes dans notre frigo ne pouvait pas avoir cette odeur…

Aujourd’hui grâce à Monvoisincuisine qui a vu le jour grâce au crowdfunding, il est possible de pouvoir enfin goûter les plats de son voisin. En entrant son adresse sur le site on découvre les voisins qui pourraient raviver nos papilles après toutes ces soirées coquillettes sans goût.

On commande parmi les plats proposés ce qui nous fait envie (et on paye bien sûr, quand même !). Le plus sympa est encore d’aller chercher soi-même le plat pour rencontrer notre cuisinier du jour même si il est possible de se faire livrer. Le site fonctionne avec des notations du cuisinier, si votre voisine du 5ème a voulu se venger en préparant un plat trop épicé, parce que vous aviez encore fait du bruit le weekend dernier vous pourrez lui mettre une mauvaise note…

La consommation collaborative de proximité permet de recréer des liens avec des inconnus croisés tous les jours. Une belle initiative pour permettre à certains qui n’ont pas le temps ou l’envie de manger et découvrir de bonnes choses qui ont été faites avec plaisir par d’autres. Les étudiants vont peut-être pouvoir adopter un autre régime alimentaire que les pizzas…

Pour tenter l’expérience c’est par ici

 

THINK FORWARD – DECRYPTER LES TENDANCES CONSOMMATEURS

Shaker c’est gagné avec Wechat

Shaker c’est gagné avec Wechat

Chaque année lors du CNY, le Chinese New Year, l’évènement le plus important dans le calendrier chinois. Les familles se sont réunies devant le célèbre show télé chinois, le CCTV New Year’s Gala, l’un des programmes incontournables pour chaque chinois pour fêter le passage à la nouvelle année.

 

Mais cette année, Wechat le réseau social aux 400 millions d’utilisateurs et CCTV se sont associés pour lancer le plus grand Hongbao digitale à la TV.  Attendez Hongba quoi ? Hongbao ce sont les fameuses  enveloppes rouges contenant de l’argent que chacun échange en famille ou dans l’entreprise pour célébrer la nouvelle année.

Pendant la diffusion en direct du CCTV show à 22h30  les deux entreprises ont lancé une énorme Hongbao digitale à la TV en utilisant la fonction Shake de WeChat. Plus de téléphones étaient secoués en même temps plus le Hongbao distribué était important.

 

En 5 minutes : plus de  11 milliards de Shake ont été enregistrés Rien que ça…

 

Cet événement, au-delà de l’impact publicitaire pour les deux entreprises démontrent le goût des chinois pour le digital, le mobile et le jeu. Les traditions séculaires peuvent être mises au goût du jour pour séduire les nouvelles générations.

Cet exemple constitue pour nous, observateurs occidentaux, un fait révélateur des singularités de la culture chinoise et nous apportent des éléments précieux pour mieux comprendre ce marché et ses consommateurs.

 

Pour en savoir plus sur notre Book

Word lens de Google rend le monde compréhensible

Word lens de Google rend le monde compréhensible

Vous êtes-vous déjà retrouvé au restaurant à l’autre bout du monde devant un menu en langue étrangère, effrayé à l’idée de commander du cochon d’Inde ou du chien pour déjeuner? N’ayez crainte puisque Google propose son application de traduction Word Lens.

Pour traduire il suffit que votre smartphone avec Word Lens installé et pointer sur le texte et vous voyez apparaître la traduction sur votre écran en temps réel. Magique.

 

Word Lens en action

Word Lens en action

Même si il n’est pas encore possible pour l’application de comprendre une écriture manuscrite, l’application permet tout de même de traduire les photos prises en 36 langues.

[youtube width=”720″ height=”480″]https://www.youtube.com/watch?v=-S9mh7Oju3Q[/youtube]

A l’heure de la mondialisation, les individus sont en quête de toujours plus de voyages. Aussi agréable que soit la découverte d’une autre culture et d’un autre pays, les voyageurs ont besoin de se simplifier la vie afin de pouvoir profiter pleinement de leur périple.

Cette fonctionnalité vient s’ajouter à celles déjà présentes de Google: les traductions de conversations vocales et de textes écrits directement dans l’application qui enregistrent déjà plus d’1 milliard de traductions par jour.

Toutes les langues sont désormais compréhensibles. La tour de Babel devient enfin réalité.

Le luxe se mange aussi

Le luxe se mange aussi

Pour cette rentrée 2015, la maison de pâtisserie Ladurée a collaboré avec Emilio Pucci, styliste et créateur de mode italien pour offrir aux amateurs, des macarons en édition limitée. Ladurée est  coutumier du fait après ses collaborations avec Christian Louboutin en 2009 ou avec Will Cotton en 2013 . Il investit également les magasins Sephora avec des macarons qui sont en fait des savons parfumés

  De plus en plus de collaboration entre la mode et la pâtisserie

La figure emblématique du mélange des genres : Karl Lagerfeld qui dessine sa bûche de Noël inspirée du rouge à lèvres Chanel Couture réalisée ensuite par un chef pâtissier au Japon, après avoir été l’égérie de Coca Cola.

Bûche de noël Karl Lagarfeld

 

On parle désormais de foodketing  la nourriture devient vectrice de notoriété pour la marque de luxe, rendue plus accessible, elle touche un plus large public. Si vous ne pouvez pas vous offrir une robe griffée, vous pouvez tout de même vous offrir ses créations culinaires.

Plusieurs facteurs expliquent le succès récurrent de ces opérations :

  • Les collaborations luxe et pâtisserie offrent un effet multiplicateur d’impact. Les afficionados des deux univers se retrouvent pour consommer un même produit.
  • La durée limitée de l’offre renforce l’exclusivité du produit.
  • La pâtisserie comme les produits de Luxe adressent des sensations et des émotions identiques chez le consommateur

Au-delà de l’intérêt commercial

Ce phénomène rend compte également de l’inscription des marques de luxe dans le mouvement de Populuxe qui vise à allier luxe et produits de grande diffusion (popular).

Signe des temps, le Luxe s’adapte à une époque plus humble, mais plutôt que de se banaliser, il se diffuse, devient accessible par le biais de ces collaborations.

Mais jusqu’à quand les marques de Luxe pourront multiplier ces collaborations sans perdre leur exception ?

 

Pour en savoir plus sur notre Book

Urban Beehive et les abeilles d’appartement

Urban Beehive et les abeilles d’appartement

Philips répond à la psychose des consommateurs sur la sécurité alimentaire et la recherche de produits sains. Beehive est une ruche d’appartement. Mais pas de crainte à avoir, les abeilles ne voletteront pas entre le salon et la chambre. Elles sont enfermées dans une boîte design.

Pour obtenir son miel, unique il suffit d’actionner la petite cordelette et voir le précieux nectar s’écouler.

Esthétique, sûre, facile, Urban Beehive est le symbole de la nature domestiquée et sublimée dont raffolent les urbains soucieux de leur bien-être mais pas encore prêts pour vivre comme dans Man vs Wild.

La recherche de l’auto production alimentaire y compris dans les grandes villes est un phénomène massif. Une enquête TNS Sofres de 2014 établit que 43% des Français produisent leurs propres fruits, légumes, salades et herbes aromatiques.

Conscient de cette attente qui lie sécurité alimentaire et plaisir hédoniste, des marques innovantes proposent de plus en plus de produits à faire pousser.

Prêt à pousser la PME française qui a fait sensation au dernier Salon International de l’Alimentation (SIAL) propose des champignons à faire pousser en quelques jours. Si le kit à 29,90€ ne fonctionne pas un autre kit gratuit est fourni au client.

Depuis le SIAL la PME revendique 20.000 ventes par mois. L’entreprise envisage de proposer des mini poivrons  et un mini fraisier.

Ce vaste mouvement vers une plus grande autonomie alimentaire au-delà de la crainte provoquée par les récents scandales alimentaires rencontre les phénomènes du home made et de la recherche d’une naturalité sublimée.

Après le cocooning, les jardins urbains, on voit poindre un home nourricier.

Des phénomènes qui sont autant d’opportunité de nouveaux segments de marché pour les industriels de l’agro alimentaire

 

Pour en savoir plus sur notre Book

Quirky le Facebook de l’innovation

Quirky le Facebook de l’innovation

Qui n’a pas voulu pouvoir acheter le produit qu’il a imaginé dans ses rêves ? Quirky fait passer du rêve à la réalité. La communauté de Quirky vote pour les idées. Chaque semaine 3 idées sont mises en production par quirky. Les équipes développent les schémas de conception, définissent le cahier des charges, font produire et distribuent le produit en ligne ou via d’autres revendeurs.

Vous proposez une idée de produit, la multiprise articulée pour pouvoir brancher toutes les alimentations

pivot plug quirky

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la clé 30% des bénéfices pour l’inventeur. Jake Zien le concepteur a reçu plus de 500.000 $. Des membres de la communauté qui ont contribué à améliorer le produit se sont partagés 800.000 $

L’innovation n’est plus l’apanage de quelques experts. La production n’est plus l’apanage de quelques grandes entreprises.

L’intelligence collective et la détermination permettent à Quirky de proposer chaque semaine 3 nouveaux produits aux consommateurs.

Ce dynamisme de l’innovation a réussi à convaincre General Electric qui a conclu un accord avec la start up New Yorkaise pour créer de nouveaux produits.

Quirky a démontré que les processus d’innovation pouvaient être rapides, accessibles et conduire à des succès commerciaux.

Après le consomacteur qui transforme le rapport de pouvoir entre entreprise et consommateur, consoducteur fruit de la fusion entre consommateur et producteur ouvre la voie de l’indépendance du consommateur vis-à-vis des entreprises.

Un phénomène à considérer non ?

[vimeo width=”720″ height=”480″]http://vimeo.com/118113332[/vimeo]

Contactez-nous
ou par e-mail