À peine 6 mois après son lancement mi-2012, l’application Tinder commençait à se démocratiser en France comme à l’étranger, apparaissant parfois plus comme un jeu que comme un moyen de faire des rencontres. Tant et si bien que, même en couple, on avait envie de tester Tinder, non pour trouver l’âme sœur mais pour le seul plaisir de slider de gauche à droite et inversement. Pour le côté purement ludique de l’application.

Et pour les célibataires donc, puisque c’était la cible, quel soulagement ! Plus besoin de remplir un profil pendant 3 jours, tout était plié en quelques secondes. La promesse de résultats comprise. La simplicité, surtout. Une simplicité hors norme et c’est bien ce que l’on recherche quand on vit à 100 à l’heure entre le boulot, le métro et autre vie sociale.

Pas étonnant, alors, que d’autres secteurs se soient emparés de ce système de matching pour tenter d’améliorer l’expérience de leurs utilisateurs en la simplifiant. C’est notamment le cas de l’immobilier. Le site Ommi, lancé fin 2015, propose un service de recherche d’appartement entre particuliers qui fluidifie l’expérience des propriétaires et des loueurs à travers une interface simple et un système de matching. En tant que futur locataire, vous pouvez relier votre profil à votre compte LinkedIn, remplir quelques informations clés en ligne puis « liker » un appartement, le tout en quelques clics. Si le propriétaire vous accepte, vous pouvez alors directement échanger avec lui sur le site. Plus simple encore, l’appli Pinql qui reprend exactement le modèle Tinder en permettant, depuis février 2017, de slider un appartement de gauche à droite si on souhaite le visiter. Déjà un succès relatif en considérant la jeunesse de l’appli !

De même, le recrutement est un secteur propice au système de matching qui vient faciliter l’expérience des candidats et des recruteurs. Sur Météojob, le CV du candidat est analysé sur la plateforme, de sorte que seules les offres pertinentes lui soient poussées. Il peut ensuite postuler ou non. La simplification du système de candidatures, aussi exploitée par LinkedIn avec les « Candidatures simplifiées », répond à une procédure actuelle trop longue et dissuasive, à l’instar de la recherche d’appartement, ou encore de l’entrepreneuriat.

À l’inverse, la simplicité du système de matching n’est pas adaptée quand le service n’est pas indispensable aux utilisateurs. Par exemple, ce service perce moins dans le prêt-à-porter : l’entreprise Chictypes, qui propose des « looks » aux hommes en se basant sur un système de matching, peine encore à convaincre.

Le matching fonctionne donc mieux lorsqu’il s’agit véritablement de simplifier l’expérience de l’utilisateur en réadaptant des dispositifs jusqu’à présent trop lourds ou onéreux. Sans oublier la dimension ludique du système qui peut aussi jouer un rôle clé en attirant des clients qui souhaitent découvrir une nouvelle expérience, ne serait-ce que pour s’amuser.

Ornella CANTEGREL

Ornella CANTEGREL

Consultante

Contactez-nous
ou par e-mail
Share This
newsletter blog

Abonnez-vous à notre newsletter et restez connecté(e) à l'Expérience Client

Soyez averti(e) de nos dernières notes de blog

Merci ! Votre inscription est bien prise en compte.