Trouver l’amour grâce à votre pouls

Trouver l’amour grâce à votre pouls

Vous êtes tranquillement assis(e) dans le métro, quand tout à coup votre cœur s’emballe, vous sentez votre rythme cardiaque augmenter… Votre âme sœur se trouve droit devant vous! C’est sûr c’est lui (ou elle) ! Mais est-ce qu’il (elle) ressent la même chose…  comment savoir ?

LA SOLUTION : 

Selon une étude menée par des scientifiques de l’université de Californie, notre rythme cardiaque s’harmonise avec celui de l’être aimé.

En connaissance de cause l’agence américaine T3 a imaginé Hands Free Tinder pour savoir à qui vous plaisez

Fini de sélectionner des photos, parfois trompeuses sur Tinder. Maintenant, vous n’avez plus qu’à vous laisser guider par votre rythme cardiaque.  Si votre rythme cardiaque augmente à l’apparition d’une personne, et que vous lui faites le même effet, il y a “match”. Cela signifie que ça y est, vous êtes à coup sûr tombé sur l’ amour de votre vie (c’est prouvé scientifiquement, pas de raison de se louper !).

heartbeat

Pour l’instant, l’application n’a pas encore vu le jour, et on ne sait pas si il s’agit, ou non, d’une simple opération de communication.

 

 

Du kérosène biogénique à base d’algues

Du kérosène biogénique à base d’algues

Et si l’avion réussissait là où la voiture a échoué ?

Et si un jour les passagers pourraient traverser la planète sans se soucier de leur empreinte carbone ?

Et si un jour on prenait l’avion grâce à du jus d’algues ? Et si c’était possible que des micro-algues remplacent le kérosène !

Pour limiter l’impact sur l’environnement, de nombreux constructeurs aériens s’intéressent aujourd’hui aux nouvelles énergies et surtout au carburant alternatif « vert ». Certaines espèces de micro-algues constituent un carburant prometteur . Ces algues contiennent des taux élevés d’huiles grasses, qui sont particulièrement adaptées pour la production de kérosène biogénique.

Le projet Greenstars, qui associe plusieurs laboratoires de recherche français, ambitionne d’être un des leaders mondiaux des biocarburants à base de micro-algues d’ici 5 ans. EADS (groupe Airbus) a de son côté a annoncé la construction d’un centre de production de biokérosène en Allemagne et prévoit les premiers vols d’avions hybrides d’ici 20 ans.L’huile extraite de la micro-algue pourrait donc être le biocarburant 3e génération à l’horizon 2030.

Les micro-algue sont déjà utilisé, comme la spiruline, pour colorer les bonbons.  La micro-algue entre également dans la composition de produits cosmétiques. Une algue qui pourrait aussi être consommée comme protéine, une idée précieuse pour les pays où sévit la malnutrition.

Place à la “digital detox”

Place à la “digital detox”

La Digital Detox est dans toutes les bouches, mais plus facile à dire qu’à faire. Couper son smartphone reste pour beaucoup de personnes un moment difficile, par peur de manquer des les derniers potins ou d’être tout simplement exclu de la vie sociale digitale, tel un outsider. De plus en plus d’entreprises développent des outils pour nous faire déconnecter de notre smartphone et tous les moyens sont bons pour y parvenir…

En pointant un intérêt personnel, comme l’application Pocket Points qui propose aux étudiants vivant aux Etats-Unis de se nourrir gratuitement en échange de minutes passées sans smartphone. Chaque minute passée sans utiliser son téléphone durant les heures de classes permet de gagner des points qu’il est ensuite possible de dépenser dans une enseigne partenaire.

L’application Nudge Kick  encourage à l’exercice physique sous forme presque de chantage. L’utilisateur indique les applications qu’il souhaite bloquer et se fixe un objectif sportif (mieux vaut pour vous qu’il soit faisable). Tant que cet objectif n’est pas atteint le smartphone ne déverrouille pas les applications.

L’Unicef mise sur une conscience collective et a mis en place une campagne de Charity business « Put down your phone, save lives » est leur slogan. Chaque tranche de dix minutes sans toucher son smartphone permet de débloquer des fonds pour donner accès à l’eau potable des populations défavorisées.

L’ironie de ces moyens de detox digital est justement qu’ils se trouvent sur notre smartphone…

Memory Mirror un miroir révolutionnaire

Memory Mirror un miroir révolutionnaire

“Miroir mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle ?

– Oh, ça je ne sais pas… par contre je me souviens parfaitement de ta silhouette et des robes que tu as essayées.”

Un miroir qui se « souvient » de vous et qui vous permet de comparer en temps réel vos derniers essayages, vous en rêviez ? La société Memomi l’a fait !

Basée aux États-Unis, la société Memoni a imaginé Memory Mirror, un véritable miroir digital qui améliore l’expérience de shopping en magasin. Disponible dans les magasins Neiman Marcus aux USA, ce dispositif remplace les miroirs traditionnels.

Enfin une séance d’essayage agréable, où nous ne sommes pas obligés de réessayer pour la énième fois tous les vêtements choisis pour être sûr de notre choix !

 

[youtube width=”720″ height=”480″]https://www.youtube.com/watch?v=Xp7s_kCHJS0[/youtube]

 

Grâce à ce miroir magique, concentré de technologie vous pourrez par exemple prendre des photos et des vidéos des différentes tenues qui vous plaisent, pour vous les envoyer par la suite sur votre smartphone, ou tout simplement pour les comparer en scindant l’écran du miroir en deux.Vous pourrez également visualiser en temps réel le vêtement que vous portez dans différents coloris, et évidemment simuler virtuellement le port de certaines tenues.

Memory Mirror digitalise l’expérience client dans les magasins et propose des sessions shopping plus dynamique et intuitives en simplifiant la vie des shoppers.

Vous trouverez plus d’informations sur le site officiel de la société Memoni.

 

THINK FORWARD – DECRYPTER LES TENDANCES CONSOMMATEURS

Le pétrole sera bientôt une énergie renouvelable

Le pétrole sera bientôt une énergie renouvelable

Le peak Oil est proche selon les spécialistes. La production de pétrole atteindra un sommet et commencera ensuite à décliner.

 

Les énergies fossiles sont issues d’anciens organismes vivants qui se décomposent pendant des millions d’années.A moins qu’on puisse nettement accélérer le processus. C’est exactement ce que des chercheurs et des entreprises américaines sont en train de faire.

Des scientifiques utilisent des algues pour créer un carburant qui ressemble beaucoup au pétrole brut. Un  processus découvert par la Laboratoire national du Pacifique nord-ouest du ministère américain de l’énergie (U.S. Department of Energy’s Pacific Northwest National Laboratory) permet de transformer une mixture d’algues et d’eau en une sorte de pétrole en moins d’une heure.

 

La technique est appelée «liquéfaction hydrothermale» et peut être aussi utilisée avec d’autres matériaux organiques comme ceux issus des systèmes d’épuration d’eaux. Une société, Sapphire Energy, est à la pointe pour produire du pétrole de cette façon. Elle construit au Mexique une «ferme» de production à partir d’algues.

Le pétrole vert nécessite pour être produit du soleil, de l’eau non potable, des terres non fertiles et de l’air pour transformer les algues en ersatz de pétrole. La principale source d’énergie est le dioxyde de carbone que l’algue transforme en pétrole. Les algues consomment 12 à 14 kilos de dioxyde de carbone pour produire un gallon (3,7 litres) de pétrole. Cela revient à réduire de 70% les émissions de gaz à effet de serre par rapport à du pétrole sorti du sous-sol.

Le pétrole pourrait bien devenir une énergie… renouvelable.

 

[youtube width=”720″ height=”480″]https://www.youtube.com/watch?v=4D6Eddbbi1M&feature=youtu.be[/youtube]

La Louve : le premier supermarché coopératif de Paris

La Louve : le premier supermarché coopératif de Paris

La Louve c’est un supermarché moins cher, avec des produits de super qualité et le social au centre : le projet de deux Américains à Paris.
Après Park Slope à Brooklyn fondé par un petit groupe de voisins qui voulait rendre disponibles des aliments sains et abordables à la disposition de tous. La plupart de ses membres travaillent une fois par mois en échange de 20 à 40 % d’économies sur l’épicerie
La Louve est un lieu où les produits sont cultivés de façon respectueuse pour l’environnement par des agriculteurs rémunérés à la juste valeur de leurs efforts et tout ça à des prix bas pour permettre l’accès à des produits de qualité à tout le monde.
Le membre de la coopérative achète 100 euros de parts . Il peut alors faire ses courses au supermarché et doit donner trois heures de son temps par mois pour aider la coopérative au poste qu’il souhaite : administration, rangement, réception des produits ou ménage,
Utopie ? peut-être pas le projet qui n’est pas à but lucratif il semblerait que le supermarché coopératif de Brooklyn fasse énormément de bénéfices. Les responsables de Park Slope Food Coop se demandent même ce qu’ils vont en faire… Baisser encore les prix ?
En France les candidats sont nombreux 700 personnes seraient déjà volontaires ainsi que plusieurs villes de province avant même l’ouverture dans le 18eme à Paris à la rentrée 2015
607350-food-coop-in-brooklyn-new-york
Park Slop Food Coop compte aujourd’hui plus de 15 500 membres.
Mgaadi le uber du rickshaw

Mgaadi le uber du rickshaw

Allier modernité et tradition, c’est cette formule qui a permis à la start-up indienne  MGaadi de pouvoir rivaliser avec Uber qui pèse pourtant désormais très lourd (17 milliards de dollars) dans le domaine du  transport de personnes.

Le rickshaw est un moyen de transport très populaire en Inde. MGaadi a choisi de digitaliser ce tricycle en créant une application qui fonctionne sur le même principe que celle d’Uber. L’utilisateur précise sa position géographique, l’endroit où il veut se rendre et le prix du trajet est directement débité de son compte dont il avait au préalable enregistré les informations. Un des 8000 conducteurs de rickshaws à Bangalore récupère le passager et l’amène alors à sa destination en assurant une qualité de service supérieure à celle dont les indiens ont l’habitude (conduite sobre, pas de supplément de prix…).

L’Inde sera le pays le plus peuplé du monde d’ici à 2025 selon les prévisions démographiques avec près d’1,4 milliard d’habitants. Il semble donc urgent de trouver d’autres alternatives de transports moins polluants, dans des villes déjà surpeuplées. MGaadi en simplifiant l’utilisation des rickshaws propose une solution écologique et espère généraliser ce mode de transport à toutes les villes indiennes, l’application n’étant utilisable pour le moment que dans la ville de Bangalore.

Auparavant, il sera cependant nécessaire que tous les indiens possèdent un smartphone et cela reste un bien qui n’est pas accessible à une grande majorité…

Pour plus d’informations c’est par ici: http://www.mgaadi.com/

Think Dirty l'application qui mesure la toxicité des cosmétiques

Think Dirty l'application qui mesure la toxicité des cosmétiques

Nonoxynol, octylphénol, O-phénylphénol, vous ne savez pas ce que c’est ? Ils font partie des  composants chimiques dangereux pour l’organisme, présents dans la majorité des produits cosmétiques que vous utilisez tous les jours. Ce vocabulaire scientifique n’est pas accessible à la compréhension de tous et Think dirty est là pour venir en aide aux consommateurs perdus dans ce monde de la cosmétique.

Redonner du pouvoir aux consommateurs et surtout aux consommatrices, c’est le but de l’application Think Dirty qui mesure la toxicité des produits de beauté. Les femmes, pour une grande majorité choisissent leur produit de beauté en fonction de l’efficacité, de l’odeur ou de la texture et ne s’intéressent pas à ce facteur essentiel. Une femme consomme douze produits cosmétiques par jour, soit 168 produits chimiques « mystères » absorbés par la peau et dont on ne connait pas les effets.

Une note de 0 à 10 est attribuée à chaque cosmétique. Pour évaluer la toxicité il vous suffit de scanner le produit, parmi plus de 125 000 produits répertoriés, cela permet d’avertir la consommatrice sur le danger potentiel qu’il représente. Ce moyen simple de notation parle aux femmes et aux hommes pour qui les composants des produits présentés sur le pack  n’expliquent rien de leurs risques. Cette sensibilisation est d’ailleurs soutenue par les associations de lutte contre le cancer.

La popularité croissante de cette application au Canada va peut-être effrayer les grandes marques de cosmétiques. Est-ce que celles-ci réagiront et proposeront d’autres alternatives à leurs composants mystères?

20140423204328-ThinkDirty_investor_presentation_Oct_1280.010

Pilo secouer, c'est rechargé

Pilo secouer, c'est rechargé

En 2013, plus de 200 000 tonnes de piles et accumulateurs usagés ont été collectées en France, cela représente 21 fois le poids de la Tour Eiffel. Ces millions de piles sont composées de produits chimiques polluants.

Afin d’endiguer le gaspillage et la pollution, deux ftançais, Urbain Prieur et Nicolas Toper proposent une solution innovante en inventant Pilo la pile durable et écologique. Avec Pilo la pile dure éternellement. il suffit de la secouer pour la recharger

 

pilo la pile éternelle

Pilo est constituée d’un générateur mécanique, d’un ensemble d’aimants et de bobines, et d’un peu d’électronique. Même si cette pile n’est pas biodégradable il ne sera de toute façon plus nécessaire d’en changer. En effet, la vraie innovation se trouve dans le fait qu’il suffit de secouer Pilo durant deux minutes pour que celle-ci se recharge entièrement. Pour 10 euros seulement il est possible d’acquérir cette pile pour laisser un peu de répit à la planète.

Après avoir déposé un brevet aux Etats-Unis, les deux créateurs ont lancé les précommandes en Juillet dernier et ont d’ailleurs rencontré un succès partout dans le monde, auquel ils ne s’attendaient pas. Ils sont maintenant en train de réfléchir à des solutions pour réparer les possibles piles usées mais prévoient aussi le lancement d’une pile AAA.

Contactez-nous
ou par e-mail