Word lens de Google rend le monde compréhensible

Word lens de Google rend le monde compréhensible

Vous êtes-vous déjà retrouvé au restaurant à l’autre bout du monde devant un menu en langue étrangère, effrayé à l’idée de commander du cochon d’Inde ou du chien pour déjeuner? N’ayez crainte puisque Google propose son application de traduction Word Lens.

Pour traduire il suffit que votre smartphone avec Word Lens installé et pointer sur le texte et vous voyez apparaître la traduction sur votre écran en temps réel. Magique.

 

Word Lens en action

Word Lens en action

Même si il n’est pas encore possible pour l’application de comprendre une écriture manuscrite, l’application permet tout de même de traduire les photos prises en 36 langues.

[youtube width=”720″ height=”480″]https://www.youtube.com/watch?v=-S9mh7Oju3Q[/youtube]

A l’heure de la mondialisation, les individus sont en quête de toujours plus de voyages. Aussi agréable que soit la découverte d’une autre culture et d’un autre pays, les voyageurs ont besoin de se simplifier la vie afin de pouvoir profiter pleinement de leur périple.

Cette fonctionnalité vient s’ajouter à celles déjà présentes de Google: les traductions de conversations vocales et de textes écrits directement dans l’application qui enregistrent déjà plus d’1 milliard de traductions par jour.

Toutes les langues sont désormais compréhensibles. La tour de Babel devient enfin réalité.

Quirky le Facebook de l’innovation

Quirky le Facebook de l’innovation

Qui n’a pas voulu pouvoir acheter le produit qu’il a imaginé dans ses rêves ? Quirky fait passer du rêve à la réalité. La communauté de Quirky vote pour les idées. Chaque semaine 3 idées sont mises en production par quirky. Les équipes développent les schémas de conception, définissent le cahier des charges, font produire et distribuent le produit en ligne ou via d’autres revendeurs.

Vous proposez une idée de produit, la multiprise articulée pour pouvoir brancher toutes les alimentations

pivot plug quirky

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la clé 30% des bénéfices pour l’inventeur. Jake Zien le concepteur a reçu plus de 500.000 $. Des membres de la communauté qui ont contribué à améliorer le produit se sont partagés 800.000 $

L’innovation n’est plus l’apanage de quelques experts. La production n’est plus l’apanage de quelques grandes entreprises.

L’intelligence collective et la détermination permettent à Quirky de proposer chaque semaine 3 nouveaux produits aux consommateurs.

Ce dynamisme de l’innovation a réussi à convaincre General Electric qui a conclu un accord avec la start up New Yorkaise pour créer de nouveaux produits.

Quirky a démontré que les processus d’innovation pouvaient être rapides, accessibles et conduire à des succès commerciaux.

Après le consomacteur qui transforme le rapport de pouvoir entre entreprise et consommateur, consoducteur fruit de la fusion entre consommateur et producteur ouvre la voie de l’indépendance du consommateur vis-à-vis des entreprises.

Un phénomène à considérer non ?

[vimeo width=”720″ height=”480″]http://vimeo.com/118113332[/vimeo]

Bientôt des robots à fleur de peau

Bientôt des robots à fleur de peau

Ce tissu va décupler les possibilités des objets connectés. Il réagit comme une peau humaine. Après la langue électronique qui reconnait vos bières. Ce tissu recouvrira bientôt les robots pour les doter du touché

Un carré noir de 50 centimètres de côté, un mille-feuille de tissus relié à une carte programmable reliée à un ordinateur. Visuellement, ce carré de tissu n’a rien de renversant : il y a une tâche dessus, des fils rebelles dépassent d’une couture… puis on le branche…

Avec ce tissu, un robot ou pourquoi pas une prothèse pourraient savoir s’il est attrapé énergiquement, caressé, légèrement poussé, ou si on lui dessine une croix dessus… De quoi combler un des défauts majeurs de l’interaction homme-machine.

Le domaine des lits d’hôpital est lui aussi prometteur. Ce tissu pourrait prévenir les escarres. en surveillant dans le temps la position et l’immobilité des malades.

Disposé sur un matelas, le tissu est aussi assez sensible pour détecter le pouls d’un bébé endormi. » On imagine assez aisément l’application pour prévenir la mort subite du nourrisson.

Moquettes et tapis connectés, claviers géants pour permettre aux personnes ayant une capacité motrice limitée des membres supérieurs d’écrire… Les idées ne manquent pas pour aller au-delà du prototype.

Ce mille-feuille de tissus conducteurs crée une surface souple, froissable, lavable et tactile. Segmenté en 256 touches (une matrice 16 x 16), le tissu sent la force qui lui est appliquée, si on le frotte, si on le caresse, si on l’écrase. Ce n’est ni une installation ni un gadget ni un outil : c’est un nouveau matériau.

 

 

La SNCF dans la Silicon Valley : C’est possible

La SNCF dans la Silicon Valley : C’est possible

La SNCF veut intégrer les nouvelles technologies pour offrir de nouvelles expériences de voyage, mais également transformer ses modes de travail. Afin de mieux adopter ces nouveaux outils, s’imprégner également de cette culture digitale, elle a décidé d’ouvrir un bureau dans la Silicon Valley.

Trajet connecté, améliorer l’information voyageur, fluidifier les processus de travail internes, sont les quelques bénéfices que le bureau de la SNCF dans la Silicon Valley pourrait obtenir via des partenariats avec les entreprises digitales.

 

Yves Tyrode responsable de la transformation digitale de la SNCF indique dans « Les Infos » le journal interne de la SNCF.
Facebook, qui peut nous être utile non pas comme réseau social, mais pour accélérer le déploiement de notre application unifiée. Ou Twitter, qui peut nous servir dans la relation client.

Le futur bureau de la SNCF devrait être chargé du suivi des relations avec ces géants du Net, mais également d’un travail de veille afin d’intégrer le plus tôt possible les nouvelles tendances dans ses réflexions.

Guillaume Pepy compte beaucoup sur le digital et les nouvelles technologies pour modifier en profondeur la SNCF et réaliser des gains de productivité. Et ce, pas seulement dans la relation client, mais aussi dans la maintenance ou encore la « production » de trains.

Cicret bracelet : votre smartphone sur votre bras

Cicret bracelet : votre smartphone sur votre bras

Cicret bracelet est un nouveau projet qui permet de projeter un écran tactile sur la peau. Via un bracelet connecté composé de “pico projecteur”  votre écran de smartphone s’affiche sur votre avant-bras.

Grâce à Cicret l’utilisateur peut donc accéder à l’écran de son appareil directement via un mouvement de bras. Cette technologie permet même de rendre l’écran tactile grâce aux capteurs intégrés dans le bracelet.

Comment ça marche ?

Un bracelet, lequel embarque tout les composants nécessaires pour faire fonctionner Android, une batterie de « capteurs longue portée » (8 au total) et un picoprojecteur pour projeter le système d’exploitation directement sur votre avant-bras. Sans smartphone associé !
Le smartphone ou la tablette de l’utilisateur transmet l’image à afficher au bracelet via la technologie Bluetooth Low Energy. Le bracelet affiche l’image sur l’avant-bras de l’utilisateur grâce au pico-projecteur. Lorsque l’utilisateur interagit avec l’image, le bracelet capte l’interaction et renvoie une nouvelle demande d’image au smartphone ou à la tablette qui renvoie une nouvelle image répondant à l’interaction de l’utilisateur.
cicret-bracelet-projection-android-peau-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand et surtout combien ?

Le Cicret Smart Bracelet a été lancé en Septembre dernier en crowdfunding sur Indiegogo. Il était alors proposé à 399 dollars sur le site alors que la version finale devait atteindre les 600-700 dollars.

Le bracelet sera disponible dans 10 couleurs différentes et il permettra un stockage de 16 ou 32 Go. L’appareil est toujours à l’état de prototype à l’heure actuelle.

Affaire à suivre …

 

[youtube width=”720″ height=”480″]http://youtu.be/9J7GpVQCfms[/youtube]

I HATE MY FRIENDS – Cloak

I HATE MY FRIENDS – Cloak

Les applications anti-sociales : le futur des réseaux sociaux ?

Vous vous baladez dans la rue tranquillement, tout va bien, c’est une magnifique journée ensoleillée… Quand tout à coup, c’est le drame vous apercevez votre pire ennemi du lycée ou le boulet de la classe de 6ème (ça marche aussi). Il se trouve à 500 mètres de vous ! Comment l’éviter ? Impossible, vous ne pouvez plus faire demi-tour, vous vous retrouvez face à lui/elle et vous commencez à vivre l’un des moments les plus longs de votre vie.

Désormais les applications « antisociales » vous préservent.

Cloak propose d’utiliser les données de géolocalisation partagées par les contacts de l’utilisateur pour les afficher sur une carte, et déclencher des alertes lorsqu’ils se trouvent un peu trop proches. L’idée étant de permettre à l’utilisateur de fuir tout contact avec ses amis, et de prévenir toute rencontre fortuite impliquant des échanges de politesses et autre perte de temps en bavardage. Cloak utilise les données partagées par Foursquare et Instagram pour afficher les amis de l’utilisateur sur une carte. Les données de géolocalisation sont affichées en temps réel, en fonction des publications des utilisateurs et une alarme se déclenchent selon des paramètres de rayon d’action prédéfinis par l’utilisateur.

Les applications anti-sociales permettent de faire le tri sans supprimer vos amis de vos réseaux sociaux, et vous donne la possibilité de les éviter.

D’ici à ce que le futur des réseaux sociaux, seront les réseaux anti-sociaux. Joli paradoxe, non ?

Collection Sarenza : un départ du bon pied

Collection Sarenza : un départ du bon pied

Sarenza le géant de la vente en ligne de chaussure se lance lui aussi dans la fabrication de ses propres produits, comme les marques de la grande distribution ont créé des produits “marque distributeur”.

En tout ce sont quasiment 80 paires d’escarpins qui vont inaugurer la collection “made by Sarenza with love”. Ce seront des modèles milieu de gamme pouvant plaire à toutes mais aussi facilement reconnaissable par un léger côté décalé. La collection s’inspire d’une grande balade dans 5 quartiers emblématiques de Paris.

Des chaussures pensées, dessinées et testées à Paris et fabriquées en Espagne et au Portugal. Leur crédo des “Prêts à trotter”

Pour prendre pied sur le marché de la chaussure : le détail qui fait la différence : des cuirs précieux, des talons de filles, du boyish mais aussi du glamour, de l’audace, du confort, de l’efficace.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=ak8PA9WVOOc#t=24[/youtube]

Avec une nouvelle gamme et un service ultra rapide (possibilité d’être livré en 24 heures) Sarenza veut se positionner comme une des marques de chaussures  facilement reconnaissables  comme Louboutin ou encore Kickers à l’heure où la fidélisation du client est une des clefs de la pérennité pour une entreprise.

 

De plus en plus fréquemment des pure player du e-commerce se positionnent également sur la conception de leurs produits. Ayant acquis une crédibilité de marque qui permet de proposer au client une expérience séduisante, elles décident de la prolonger en créant leurs propres produits.

Cette stratégie d’intégration verticale de la valeur peut se résumer par : si vous aimez la sélection des produits que Sarenza propose, vous avez de bonnes chances d’aimer les produits que la marque fabrique.

 

 

Glassistance de la Caisse d'Epargne

Glassistance de la Caisse d'Epargne

Après avoir lancé une première application compatible avec les Google Glass, la Caisse d’Epargne récidive en lançant l’appli Glassistance. Cette nouvelle application propose d’intervenir à un moment crucial de la relation client en assurance : le sinistre.

Remplir un constat peut se révéler parfois compliqué, c’est pour cela que la caisse d’épargne a choisi de mettre en place une aide personnalisée ultra digitale. Cette application utilisée avec Google Glass permet à l’assureur de réagir, en direct, sur les lieux de l’accident et de guider efficacement les clients.

L’assuré entre en contact vidéo avec un télégestionnaire qui visualise sur son poste de travail l’état de la voiture et les circonstances de l’accident. Il prend ensuite des photos de l’accident et du constat et les transmet directement par Internet. L’assureur est ainsi capable de proposer très vite la bonne indemnisation. La banque règle le sinistre dans des délais très courts sans mobiliser d’experts et en économisant des échanges chronophages.

 

Cédric Mignon, directeur du développement Caisse d’Epargne affirme qu’aujourd’hui il est indispensable de proposer un nouveau mode de relation avec nos clients, basé sur une expérience de la banque, plus simple, plus pratique et beaucoup plus personnalisée…“.

L’application a déjà remporté le Trophée de Bronze dans la catégorie Innovation Digitale lors de la dernière édition des Trophées de l’Assurance. Il faudra cependant attendre la vente en France des premières Google Glass, sans doute en début d’année 2015 pour qu’interviennent  les premières utilisations de Glassistance dans l’Hexagone.

Le créneau le plus facile du monde

Le créneau le plus facile du monde

Vous en avez marre de manquer tous vos créneaux? Ray les fera pour vous ! Les robots investissent chaque jour un peu plus notre quotidien. L’aéroport de Düsseldorf  en Allemagne propose un système bien particulier aux personnes voulant laisser leur voiture au parking.

“Ray” le robot concierge de stationnement sait quand votre vol arrive, ramasse votre voiture dans ses bras mécaniques.   Le système est capable de garer , transporter et de récupérer les voitures sans intervention humaine.  Ray réorganise les voitures en fonction de leur heure de départ prévue. Lorsque vous arrivez au parking et conduisez au point de dépôt, Ray scanne votre voiture afin de déterminer sa taille , puis emporte le véhicule en utilisant son réseau de capteurs et guidage radar. Ray réorganise les voitures en fonction de leur heure de départ prévue . De cette façon, les voitures au départ imminent sont rangées au plus proche du point de retrait afin d’optimiser les délais de livraison.

Dernier avantage enfin avec Ray le parking peut accueillir entre 40 et 60% de véhicule en plus, qui a dit que les robots ne savaient pas faire des créneaux ?

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=M2_iyBm_aik[/youtube]

 

Pour réserver dès à présent votre “créneau”, c’est par ici.